Ras-le-bol des colères et des
caprices de votre enfant ?
 
STOP

Découvrez comment vous pouvez
passez des soirées tranquilles ? 

Léa vivait un enfer !

Léa vient en consultation à mon cabinet. 

Elle est au bout du rouleau !

Ce n'est pas la première fois qu'une mère arrive dans un si piteux état. 

En effet, je suis coach comportemental.

J'ai travaillé 11 ans comme infirmier à l'hôpital, dont plusieurs années avec les enfants en pédopsychiatrie. 

Je peux vous dire que j'en ai vu des enfants en colère ! 

Je me suis formé avec des médecins et des psychologues connus, à une thérapie scientifique, appelée thérapie comportementale pendant 4 ans. 

Son principe : reprogrammer le cerveau pour être plus positif et agir de manière plus efficace. 

J'enseigne, donc, aux parents à aider leur enfants  : 

à moins stresser et angoisser, à gérer leurs colères et leurs peurs, à être plus sociable. 

J' apprends aux parents à rester zen face aux crises de colère !

Cette thérapie est validée par la Haute Autorité de la Santé. 

Mais revenons à Léa !

Elle exerce la profession de commerciale et rentre tard. 

Son fils Théo, âgé de 4 ans, veut sa maman pour lui tout seul le soir. 

Il pique des grosses colères lorsque Léa s'éloigne de lui pour vaquer à ses occupations.

Pour le faire coucher tôt, c'est un calvaire.

Le matin, c'est la soupe à la grimace lorsqu'il s’agit de se préparer pour l'école. 

Léa passe des nuits sans sommeil. 

Elle se tourne dans son lit, s'agite, regarde sans arrêt son réveil. 

Son esprit est préoccupé ! Que faire pour solutionner ce problème ? 


 En effet, Théo est un dictateur  en herbe !


Et je peux vous dire que je l’ai vu faire ! 

Au bout d'un quart d'heure, dans mon cabinet il s'ennuyait. 

Comme personne ne voulait jouait avec lui, il a piqué une grosse colère pour attirer l'attention.

Au moment de payer la consultation, il s’est assis sur le siège réservé à sa mère et refusait de le quitter. 

Le roi de la provocation !

Léa n’arrivait pas à le faire descendre. J’ai dû intervenir. 

Séparée du père, elle gère seule Théo.

Elle ne sait plus quoi faire ni quoi lui dire.

L’ histoire de Léa vous touche ? 

Moi, cela m’a beaucoup ému.

Vous vous demandez, peut-être, comment Léa est sortie cet enfer ? 

Vous allez bientôt le savoir,  mais parlons d'abord de vous. 


Les colères et les caprices ruinent-ils  aussi vos soirées ?

Est-ce que chez vous, c'est la guerre pourqu'il se brosse les dents, pour qu'il prenne sa douche ou son repas ?

Devez-vous lui répéter 100 fois qu'il est l'heure de se coucher ?

Souvenez-vous de ce lundi soir où il était très fatigué. 

Vous l'avez mis au lit sans problème.

Vous vous êtes confortablement assis dans le canapé pour profiter de la soirée.

Ah ! Enfin tranquille !

Vous commencez à vous détendre, à vous relaxer, la vie est belle...

Oui, mais...

15 minutes après, le revoilà.

Eh oui, les enfants, ça récupère vite !

Coucou, je suis là, je veux jouer, je fais l'imbécile, je pleurniche.

"Ras le bol"

Pas plus tard qu'hier, il provoquait sa soeur sagement assise en train de lire.

En général, c'est parti pour des disputes et des cris interminables qui vous donnent la migraine.

La semaine dernière, il a piqué une grosse crise. Se sentant coupable, il vous a ensuite réclamé un gros câlin. 

Vous étiez partagé entre l’envie d’aller vers lui, le consoler et le punir.

Ah ! Ce qu'il peut être adorable ! Mais s'il n'y avait pas ces crises...

Samedi soir, sous le coup de la colère, il vous a dit « je ne t’aime plus, tu n’es plus ma mère, je veux partir de la maison ». 

Cela vous a profondément blessé ! 


Eh oui, les enfants, ça tape où ça fait mal !

En plus, après une journée de travail, 
garder son calme relève de l'exploit !

Vous perdez patience, vous sortez de vos gonds.

Vous l'avez, peut-être, déjà trop sévèrement puni. Ce jour-là, vous culpabilisez, vous vous haïssez. 

Vous n'êtes pas seul !

Écoutez ce que des parents m'ont dit. 

Leur fils Mathéo piquait des crises de colère énormes.

Alors, épuisés, à bout, impuissants, ils l'ont mis dans le garage sans lumière, l'hiver pendant 10 minutes.

Je n’encourage pas ces pratiques, rassurez-vous. Elles sont traumatisantes.

Mais, ils souffraient de ce qu'on appelle le burn-out parental.

Ils se sentaient désespérés, n'avaient pas dormi depuis plusieurs nuits. 

Ils avaient tout essayé sans résultats.

Ils n'en pouvaient plus !

Avez-vous, comme eux, tout essayé ?

Avez-vous abonné par lassitude ?

Cela n'arrange rien et ne vous satisfait pas.

En plus, la petite sœur ou le petit frère commence à faire pareil...


Mais attendez ! Vous a-t-on déjà donné les bonnes solutions ? 

 1 Les punitions et les menaces,
la fausse bonne idée ! 

Les punitions et les menaces sont des solutions connues de tous, qui se pratiquent à l'école aussi. 

Hélas, ça ne fonctionne pas sur le long terme. Cela ne change pas  véritablement le comportement de l'enfant. 

Vous vous en êtes déjà rendu compte non ? 

En effet les punitions finissent par perdre de leur effet. 

Alors, c'est l'escalade !

Une fois privé d'ordinateur, de télé, de sortie, que peut-on faire de plus ?

En fait, l'enfant a une vision à court terme. Il est dans le plaisir immédiat

Il va oublier le motif de la punition et recommencer la même bêtise la fois prochaine. 

Les menaces peuvent fonctionner si vous allez jusqu'au bout. 

À la longue, elles finissent par perdre, elles aussi, en efficacité. 

Il y a d'autres solutions ! 

Pour moi, la colère est une simple habitude ! 

Vous n' êtes peut-être pas d'accord ? 

Vous allez me dire que c'est génétique. Son grand-père avait le même caractère. Alors, changer, c'est très dur, voire impossible. 

Vous n'avez pas tort ! Il existe un gène de la colère appelé DARPP-32. 

La belle affaire !

Selon les scientifiques, la part de la génétique dans notre comportement est de 50%.

Cela nous laisse une marge de 50 % pour évoluer. 

Intéressant n' est-ce pas ? 

Théo a réussi à perdre cette habitude. Léa l'a aidé en appliquant mes conseils. 

Et croyez-moi il est plus heureux maintenant !

 2 Crier plus fort que lui. 

Cela va fonctionne effectivement ! Vous aller finir par avoir le dessus, mais à quel prix. 

Au bout d'un moment, il va s'habituer et vous n'arrivez plus à le dominer. 

Il est possible de faire autrement à condition de lui parler d'une autre manière. 

Il existe une technique de communication puissante, nommée la "Communication Non Violente" beaucoup plus puissante, dont je vous parlerais.

 3 Faire une thérapie avec un psy classique.

Ce psychologue va vous parler des rapports avec votre mère ou de votre passé très lointain. 

Cela peut durer des séances... et des séances... (J'ai vu des enfants qui passaient leur temps à dessiner chez le psy. À quoi ça sert ?). 

Sachez que le passé n' apporte pas de solutions à votre présent. Cela peut même avoir un effet négatif et rouvrir de vieilles blessures guéries. 

Ce n'est jamais une bonne idée ! 

Le psy vous a  conseillé de discuter, pendant des heures avec votre enfant. 

Il vous a dit qu'il fallait tout lui expliquer pour ne pas le traumatiser.

Avez-vous déjà essayé cela ?  Ça fonctionne ?

Bien sûr que non ! On finit par s'épuiser et rien ne change. 

Il est nécessaire d'arrêter de parlementer après un certain temps. 

Rassurez-vous vous n'allez pas le traumatiser. 

Léa n'a pas brutalisé Théo, elle a utilisé une méthode beaucoup plus efficace. 

Léa, le retour ! 

15 jours après, Léa revient en consultation avec un grand sourire. Ses vilains cernes sous ses yeux ont disparu !

Elle me dit "Théo est beaucoup plus calme ! Il arrive, la plupart du temps, à jouer tout seul."

"Les grosses colères, c’est terminé !"

"Bon d’accord, ce ne sera jamais un ange, il a son petit caractère, mais je respire enfin !

Et ça n'a pas été facile au début ! Il a refait quelques grosses crises. Mais grâce à vos techniques, j'ai pu les gérer. 

Maintenant, lorsque je rentre, Théo vient me donner un câlin, comme vous me l'avez conseillé."

Nous passons ce que vous appelez un "moment spécial" !

Un moment rien qu'à lui, sans faire autre chose, il adore ! 

Cela dure 5 ou 10 minutes. Il me fait un gros câlin puis il va jouer seul après.

Bien sûr, parfois, il revient réclamer de l’attention."

Je lui explique, qu’il a déjà eu son "moment spécial", que je m’amuserais avec lui après manger.

Il rechigne un peu, finit rapidement par comprendre et repart à ses activités.

Théo ne pique plus de grosses colères ! 

Léa peut maintenant, tranquillement, accomplir ses tâches ménagères, passer de bons moments avec son fils.

Elle profite, enfin, de soirées calmes. Il s’endort plus vite. Elle dort beaucoup mieux ! 

J’étais ravi pour elle. Rien ne me réjouit plus, que de voir les parents ressortir de ma consultation en souriant !

Rien ne ferait plus plaisir, si vous pouviez, vous aussi, retrouver le sourire.


Et si cétait vous !

Vous rentrez chez vous le soir...

Step 1

Votre « Théo » n’est pas énervé et ne fait pas de crise le soir pour son Kinder Bueno.

Vous pouvez prendre 5 minutes à vous, sur le canapé, avant de commencer le repas.

Bien sûr, ce n’est pas un ange ! Il revient à la charge pendant la préparation. 

Vous lui dites qu'il n'est pas encore l’heure. Il vous écoute et repart jouer.

Un repas sans dispute ... 

Step 1

Vous passez un repas avec presque pas de conflits…

Votre enfant ne se lève plus de table toutes les minutes et provoque beaucoup moins son frère ou sa soeur.

Avant, il vous arrivait de l’envoyer dans sa chambre pour se calmer.

Maintenant vous pouvez manger, tranquillement, la plupart du temps.

Vous passez une soirée de rêve ...

Step 3

Vous pouvez jouer avec votre enfant après le repas. Il est plus calme. 

Il ne se met plus en colère lorqu'il perd au jeu. 

Vous pouvez tranquillement regarder la télé ou lire, car il est allé se coucher sans trop rechigner. 

Fini les disputes avec votre conjoint à propos de lui. 

Vous passez une soirée en couple...

Vous vous endormez plus serein.

Et vous dormez correctement !

S'il était plus calme ...

Step 4

Vous recevriez moins de mots de la maîtresse, des professeurs ou de convocations pour mauvais comportements. 

Il apprendrait mieux, serait plus concentré, plus attentif aux conseils de son enseignant.  

Il aurait, donc, de meilleurs résultats scolaires.

Il serait plus heureux, tout simplement.

Enfin, vous seriez fier de lui et moins inquiet pour son avenir. 

Cela peut vous sembler un rêve impossible à atteindre. 

Pourtant, les parents que j'accompagne le vivent !

Mais, je me sentais frustré !

Je voulais accompagner plus de parents avec cette méthode qui dépassait mes espérances.

En effet, je reçois beaucoup de demandes de parents avides de conseils. 

Je peux ressentir leur immense détresse et leur impuissance.

Mais hélas, tout le monde ne peut pas venir me voir en thérapie.

Alors, comment aider plus de personnes?

J’ai eu une idée !

Je pourrais créer une formation en ligne...

Les parents pourraient bénéficier de mon coaching, tout en restant assis confortablement sur leur canapé. 

Plus besoin de rouler pendant des heures pour l’emmener chez un psy.

Les journées sont déjà assez chargées comme cela non ? 


Vous pourriez aussi bénéficier
de cette formation...

De nombreux parents l'utilisent !

Je  peux vous accompagner pas à pas pour changer son comportement. 

Comment ?

Grâce à la technique du Time-out, vous l'aidez à reprogrammer son cerveau pour pour qu’il calme sa colère.

Il va faire l’apprentissage de nouveaux comportements plus efficaces. 

Vous verrez que si vous ignorez ses colères il va se calmer.

Mais, ce n'est pas aussi simple. Vous avez besoin de suivre une méthodologie, que je vous donne, pour ne pas craquer. 

Avec un de mes outils (un tableau ludique à faire une famille), vous l’aidez à appliquer les consignes, en le valorisant et en l’aidant à réussir. 

Il va comprendre les avantages pour lui de ne plus être dans le conflit avec vous

Je vous apprends aussi à calmer vos pensées qui vous mettent en colère et vous empêchent d'agir calmement. 

Une méthode de relaxation, qui ne prend que 5 minutes par jour, vous aidera à être plus calme face à votre enfant. 

Vous garderez la tête froide lorsqu’il pique une crise !

Ces techniques, validées scientifiquement, sont issues des Thérapies comportementales et cognitives.

Grâce au psychologue Marshall Rosemberg et sa méthode :  la "Communication Non Violente", vous apprendrez à mettre les limites, sans punir, sans crier, sans menaces. 

Vous arriverez aussi, enfin, à lui faire comprendre les conséquences négatives de ses actes.

Je vous apprendrais à  limiter les écrans ce qui peut drastiquement réduire les crises de colère. 

Enfin, je vous parlerais du sport qui votre meilleur allié pour qu’il s’endorme rapidement le soir. 

Non seulement ces conseils sont issus de psychiatres, psychologues, médecins connus, mais aussi tirés de mon expérience de 18 années dans l’aide psychologique aux personnes. 

Ce que cette méthode va vous
apporter en plus... 

Je vous présente  :

STOP aux colères et aux caprices   :

Passez, enfin des moments heureux en famille !

(Pour les enfants de 3 à 13 ans)

Une formation qui vous accompagne pas à pas pour passer de bons 

moments en famille sans colère et sans cris.

Programme détaillé de la formation : 
(1 heure de vidéo) 

Choisissez votre formule  :

Vous avez une question ? Contactez-moi par email : emmanuel.therapie@gmail.com

ou par téléphone 06 42 03 97 97 ou WathsApp + 64 203 9797

Réponses aux questions les plus fréquentes  :

Cette formation est faite pour les enfants de quel âge ? 

Vous allez pouvoir appliquer mes conseils pour les enfants de 3 à 13 ans.

Pour les adolescents à partir de 14 ans, les méthodes ne sont pas toutes les mêmes et cette formation est plus difficilement applicable. 

Est-ce que tout le monde est capable d'appliquer la méthode ?

Oui, elle a été conçue pour aider le plus de monde. 

Le langage est simple et les conseils sont faciles à appliquer. 

Nul besoin d'avoir de notions de psychologie de l'enfant. Toute notion qui pourrait vous paraître un peu complexe, vous sera expliquée.

Cette formation est faite pour les enfants de quel âge ?

Vous allez pouvoir appliquer mes conseils pour les enfants de 3 à 13 ans.

Pour les adolescents à partir de 14 ans, les méthodes ne sont pas toutes les mêmes et cette formation est plus difficilement applicable. 

Est-ce que tout le monde est capable d'appliquer la méthode ?

Oui, elle a été conçue pour aider le plus de monde. 

Le langage est simple et les conseils sont faciles à appliquer. 

Nul besoin d'avoir de notions de psychologie de l'enfant. Toute notion qui pourrait vous paraître un peu complexe, vous sera expliquée.

Comment j'accède à cette formation ? 

Dès que vous avez réglé, je vous envoie un mot de passe.  Vous aurez accès à vos vidéos et à vos livres. 

Tout sera lisible sur n'importe quel support, pc, tablette, téléphone portable. Vous pourrez télécharger les livres numériques. 

Que se passe t-il si la formation ne me convient pas ? 

Vous avez 30 jours pour essayer et tester le contenu de la formation. 

Si vous souhaitez vous faire rembourser avant cette date, vous pouvez m'envoyer un email à emmanuel.therapie@gmail.com et je vous rembourserai dans les plus brefs délais.

 Mon enfant est particulièrement difficile. Il fait des grosses crises à la maison comme à l’école. Personne n’en vient à bout. 

Est-ce que cela va fonctionner pour lui ?

J’ai vu beaucoup d’enfants qui ressemblaient au vôtre

Théo en fait partie. Si vous faites bien les exercices, vous allez réussir rapidement à calmer ses grosses colères et ses caprices. 

Ensuite, cela vous prendra un peu plus de temps, il vous obéira mieux. 

Enfin vous apprendrez à mieux communiquer avec lui ce qui fait qu'il finira par changer.

Vais- avoir des résultats rapides ?

Vous aurez déjà des effets dans les 15 jours qui suivent la formation et parfois en moins de temps.

Les exercices sont faciles à appliquer, je ne m’attarde pas trop sur la théorie, mais plus sur la pratique.

Je vous montre comment avoir des résultats rapidement, sans y passer trop de temps et se prendre la tête.

Mais il est vrai qu'il faudra investir un peu de temps, cela ne fonctionne pas sans rien faire.

Pourquoi prendre du coaching ?

Certaines personnes ont besoin d'être accompagné pour avancer. Il n'est jamais évident d'être tout seul. 

C'est plus rassurant ! Je suis là pour vous accompagner pas à pas. 

Effectivement, cela peut débloquer  la situation plus rapidement. 

Vous pourrez me posez toutes les questions que vous voulez et obtenir une réponse rapidement. 

Comment se passe le coaching ? 

Nous prenons rendez-vous à l'heure et au jour qui vous conviennent. 

Nous nous entretenons par web cam sur une plateforme de conférence gratuite ou à mon cabinet si vous habitez dans ma région (79 Deux-Sèvres - 86 Vienne)

Pour prendre rendez-vous, contactez-moi au

06 42 03 97 97 ou  WhatsApp + 33 64 203 9797

Choisissez votre formule  :

Vous avez une question ? Contactez-moi par email : emmanuel.therapie@gmail.com ou 

par téléphone 06 42 03 97 97 ou WathsApp + 64 203 9797

Copyright 2019 - WordPress - Tout droits réservés - Mentions légales et CGV